Clôture: bilan de trading du mardi 28 juin 2016

Bonsoir,

Comme hier, le marché a été tenté par un rebond technique qui s’est soldé une nouvelle fois par un échec sous la résistance des 4 100/110. Nous disions qu’une amélioration apparaîtrait sur une accumulation au dessus de 4 110, actuellement nous évoluons juste dessous. Cela confirme que cette résistance représente un seuil technique important comme nous le pensions. Il n’y a aucun relais (ni à la baisse, ni à la hausse) sur ce marché.

Il semblerait que ce marché ne digère pas si mal que ça ce fameux Brexit !!!

In fine le contexte de fond ne change pas, une visibilité très faible engendre une hésitation, des incertitudes et des craintes. Les investisseurs restent donc dans une phase d’attentisme et ce Brexit n’arrange pas les choses.

Lire la suite…

Ouverture : plan de trading du mardi 28 juin 2016

Bonjour,

Hier, dès l’ouverture, le marché a été tenté par un rebond technique qui s’est soldé par un échec sous la résistance des 4 100/110, puis dans l’après-midi, nous avons eu un retour sur les points bas aux alentours des 3 950. Rien de positif sur cette journée, ce qui nous incite à penser que le potentiel de baisse pourrait donc s’avérer plus important que prévu.

Par ailleurs sur un aspect plus fondamental, il semblerait que les institutions et gouvernements sont dans l’incapacité de provoquer des réactions positives sur les marchés et cette situation pourrait s’envenimer.

Sur un plan technique, sous 3 920 nous aurions une dégradation plus sérieuse, avec de fortes probabilités d’aller chercher les 3 800 points. Une première amélioration apparaîtrait sur une accumulation au dessus de 4 110. Cependant, même si les probabilités de rebond diminuent progressivement avec cette baisse, nous restons méfiants, tout en travaillant exclusivement à la vente.

L’objectif étant d’accompagner cette baisse sans se faire surprendre par un éventuel rebond technique. Le contexte de fond reste le même : très peu de visibilité pour les investisseurs et ce Brexit n’arrange rien.

Lire la suite…